Vers site Nicaragua
Informations sur le Nicaragua

Vers hôtel
Louez votre bungalow

Vers infos
Autres informations


__________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Index Renseignements généraux Préparer son voyage
Le Nicaragua A voir au Nicaragua Les photos
Apprendre l'espagnol au Nicaragua Investir au Nicaragua Liens Plan du site

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Comment acheter un bien immobilier au Nicaragua ?

Il est étrange d'apprendre qu'un touriste ne puisse pas acheter de voiture à son nom mais puisse acheter un terrain ou une maison ! Enfin, la loi est ainsi faite !
Si vous désirez acheter un bien immobilier, tout d'abord, connaissez le pays, parcourrez-le, apprenez la langue, connaissez les gens, parlez avec eux, familiarisez-vous avec la culture. Au bout d'un certain temps, lorsque vous aurez trouvé le coin qui vous plaît, louez une voiture et regardez le long des routes ou dans les agglomérations. Il y a très souvent des panneaux "On vend un terrain, on vend une maison, etc.". C'est suivi d'un numéro de téléphone. Dans vos démarches, faites-vous aider par un ami nicaraguayen car, même au téléphone, votre accent vous trahira et les prix monteront. Les cheles sont riches (voir la rubrique Conseils à la page la population), toute la population en est convaincue. Allez ensuite visiter la maison, puis, lorsque vous aurez trouvé votre bonheur, négociez ! (Informez-vous à propos de la valeur d'autres biens dans la région).
Il y a aussi des agences immobilières. Mais dans ce cas, les prix seront plus élevés car le vendeur prend sa commission. Le vendeur rechignera donc à baisser le prix du bien immobilier. La plus grande agence immobilière se nomme Discovernica. Nous avons été très déçus par ses prestations. Les vendeurs ne reprennent pas contact avec vous, ne font pas visiter les biens immobiliers qu'ils proposent sur leur site et pour lesquels vous déclarez votre intérêt, mais font visiter d'autres biens, même s'ils ne correspondent pas à ce que vous avez demandé. Bref, rien de bien sérieux. Ne perdez pas votre temps, évitez !
Il y a aussi des sites sur lesquels des bien sont en vente. En voici deux qui sont bien faits avec de nombreuses offres : http://www.casanica.com" et http://www.encuentra24.com/nicaragua-es/clasificados
Pour ceux qui apprécient de vivre au bord de la plage, vers Masachapa ou Pochomil, voici un site tenu par un francophone http://www.nicasas.com
Pour ceux qui sont intéressés par la région des pueblos blancos, un terrain est actuellement en vente à Jinotepe. Très jolie maison entièrment équipée avec un terrain de 3 manzanas (2,1 hectares) avec de nombreux arbres fruitiers. 150'000 US$ négociables.

Quand vous serez arrivé à un prix à votre convenance, il faut demander

Les documents à obtenir de la part du propriétaire avant l'achat :

Lors d'une visite de la propriété, notez le compteur d'eau et le compteur d'électricité. Regardez s'il n'y a pas de branchement après le compteur (l'électricité est chère, alors certains se branchent chez leur voisin).
Vous devez vérifier chacun de ces documents en vous rendant dans chaque administration, sinon, une fois propriétaire ce sera à vous que seront adressées les factures antérieures, ou pire, les réclamations concernant la propriété. Et c'est pour cela que vous aurez besoin de la photocopie de la carte d'identité du propriétaire.
Chaque paiement que vous faites pour l'achat ou pour votre avocat être validé officiellement et effectué via transfert bancaire.
C'est le vendeur qui paie l'impôt de transmission (à moins que vous n'en décidiez autrement, d'un commun accord).
Si un de ces documents manque, abstenez-vous d'acheter la maison. Si le document existe mais que le vendeur n'est pas à jour dans ses factures, demandez-lui de payer au plus vite.

L'avocat

Il est nécessaire pour rédiger la nouvelle écriture qui vous rendra propriétaire du bien. Normalement, c'est l'avocat du vendeur qui rédige et c'est donc le vendeur qui paie. Vous devrez, avant, demander à l'avocat combien vous aurez à payer pour le "testimonio*, votre exemplaire de l'écriture. Veillez à inscrire le prix réel de la propriété (ce que vous payez) en cas de problème c'est ce prix qui vous sera remboursé. C'est à ce moment que vous devez avoir obligatoirement votre propre avocat pour vous épauler, vérifier les documents et vous expliquer les termes juridiques de l'écriture. Si le propriétaire ne veut pas inscrire la valeur réelle sur l'écriture (pour éviter de payer trop d'impôts), veillez à l'indiquer sur un autre document que le propriétaire signera.
L'avocat vous sera utile ensuite pour vous accompagner dans l'inscription de la propriété à votre nom.


Choisir son avocat

C'est à ce moment qu'il est important d'avoir des relations car les avocats n'ont pas très bonne réputation. Les magouilles et escroqueries sont nombreuses avec des Nicaraguayens. Alors, imaginez avec un étranger obligatoirement riche selon la vision qu'en a la majorité des Nicaraguayens.
Définissez avec l'avocat un prix ferme et définitif pour tout le processus d'achat, jusqu'à l'inscription au Registre des propriétés. Faites tout par écrit, le mieux, par email.
Vous pouvez définir avec l'avocat quelques versements à échéances régulières. Gardez néanmoins une bonne partie de l'argent convenu pour après l'inscription au Registre des propriétés.
Cessez toute transaction avec l'avocat au moindre doute. Cela nous est arrivé. Il vaut mieux perdre quelques jours que de perdre son argent durement économisé.

Les documents à obtenir de la part de l'ancien propriétaire après l'achat

Vous devez inscrire votre nouveau bien au Registre des propriétés de la commune où se situe le bien immobilier avec la nouvelle écriture.

Pour notre part, nous avons été très déçus par les prestations de Claro pour le téléphone fixe (telefono convencional) et l'internet (non respect des délais, promesses non tenues, le client n'est jamais prévenu de quoi que ce soit). Le service est relativement mauvais, Claro vous facture des appels imaginaires sur des téléphones mobiles d'autres sociétés (lors de l'établissement du contrat, demandez à ce que les appels sur des mobiles soient impossibles). Il en est de même pour l'internet si vous n'avez pas de téléphone fixe Claro vous proposera un "satelital", un dispositif qui se branche sur le réseau 3G. Il y a un maximum de téléchargement et, évidemment, vous l'atteignez rapidement !

Voilà, vous êtes chez vous !
Sachez néanmoins que l'administration est assez lente et que tout cela prend du temps, plusieurs mois ! Alors armez-vous de patience et rappelez-vous que vous êtes en Amérique latine ! Néanmoins, tout se passe dans les règles. C'est notre expérience.

haut de la page